logo inscription
accueil / de Chardin à Dufy
De CHARDIN à VASARELY

C’est le bâtiment de l’enseigne « La clef d’Argent », à l'angle de la rue Princesse et la rue du Four à Paris, fondée par Charles LACLEF en 1720 (ancêtre de la famille LEFRANC), qui avait vu naître le peintre CHARDIN en 1699. Plus tard le peintre J.F. MILLET demeura dans la maison voisine. L’histoire des marques LEFRANC & BOURGEOIS est jalonnée d’illustres collaborations avec des artistes, dont les plus connus sont illustrés ci-dessous.

Jean-François MILLET (1814 / 1875)

Peintre, pastelliste et graveur français, fondateur de l'école de Barbizon.
Lettre élogieuse de MILLET de 1874, à propos du Jaune de Naples de LEFRANC « d’une matière très adhérente et couvrante, enfin ne ressemblant en rien aux jaunes de Naples de toilette comme j’en employais depuis tant d’années ».

Paul CEZANNE (1839 / 1906) :

Peintre français Impressionniste.
Commande manuscrite de 1905 du peintre à son marchand de couleurs de Fontainebleau, commandant des encres CHARBONNEL et des couleurs BOURGEOIS.

Léonard FOUJITA (1886 / 1966) :

Peintre et graveur français d’origine japonaise.
Eloge à la peinture LEFRANC : "J'emploie les couleurs LEFRANC, car se sont les meilleures pour moi - 1928"

Issu d’un catalogue LES PEINTRES et LA COULEUR édité par LEFRANC, regroupant une centaine d’artistes du XIXème siècle.

Raoul DUFY (1877 / 1953) :

Peintre, graveur et décorateur français, auteur de la « Fée électricité » en 1937, avec la collaboration du laboratoire BOURGEOIS pour la mise au point d’un médium de type émulsion, le premier du genre, assurant aux couleurs une prise rapide et un séchage à cœur. Ce tableau monumental, toujours exposé au Musée d’Art Moderne à Paris, a su conserver une luminosité exceptionnelle, grâce au choix des matériaux employés.
Extrait des « notes techniques sur la peinture à l’huile » de Marc HAVEL :
«  Les couleurs ont été broyées avec de l’huile (œillette ou lin suivant les cas) dans laquelle on avait fondu un dixième de gomme Dammar. Le médium était de type émulsion : colle de peau dissoute dans l’eau et transformée en mayonnaise par addition d’huile cuite et d’essence de térébenthine. (…) On peint avec le liant et non avec le pigment. On augmentait la proportion de médium pour avoir des transparences et celle de la dose de colle pour épaissir. Tout a été peint dans le mouillé ce qui permettait la superposition dans le frais. On allait très vite, série de panneaux après série. »

Henri MATISSE (1869 / 1954) :

Peintre et sculpteur français précurseur du Fauvisme.
Lettre du peintre de 1946 à LINEL, fabricant de gouache, à propos de la couleur Violet fixe « une sorte de couleur clef, absolument nécessaire pour réunir les bleus aux rouges ».

Georges BRAQUE (1882 / 1963) :

Peintre et sculpteur français précurseur du Cubisme avec Pablo PICASSO.
Lettre à LINEL, fabricant de gouache, exprimant « tout le bien que je pense de vos couleurs. Vos nouvelles laques, indispensables à l’expansion de mes travaux ».

Pablo PICASSO (1881 / 1976) :

Peintre et sculpteur espagnol, précurseur du Cubisme avec Georges BRAQUE.
Commande manuscrite de couleurs à son marchand.

Jean DUBUFFET (1901 / 1985) :

Peintre et sculpteur français, exprimant dans sa lettre de 1966 à BOURGEOIS « un sentiment de reconnaissance et d’admiration pour vos recherches et travaux qui vous ont conduit à la mise au point et à la fabrication de ces couleurs FLASHE, qui me sont, depuis deux ou trois ans, de si grande aide. »

Victor VASARELY (1906 / 1997) :

Plasticien hongrois, précurseur du Op’Art (art optique).
Lettre de 1968, proposant une collaboration avec le laboratoire sur le nuancier FLASHE.